Tissage artisanal sur métier manuel  

  

     " Quand je serai grande, je serai bergère !! " ....Et ça arriva !

    Pendant 12 ans j'ai élevé 50 chèvres angora, dans les Alpes de Haute Provence, pour leur laine mohair.

    Cela m'a permis d'avoir une bonne connaissance de cette laine, et d'en apprécier toutes ses qualités de confort:

chaleur, légèreté, douceur.

 

    A la vente de mon troupeau, je me suis installée dans la Drôme. Là, j'ai décidé de me lancer dans le tissage artisanal,

par amour des belles matières naturelles, plaisir de les toucher, de mélanger et croiser les couleurs, de créer.

    Autodidacte, j'ai découvert les nombreuses possibilités que permet le métier à tisser.

    ......... Avec un brin de patience et beaucoup de passion!!!!

 

    J'achète depuis le mohair dans les filatures françaises: du Valgaudemar(05) et de Rougnat(23).

    Je l'achète écru, naturel.

 

    Pour la teinture, je fais appel à une artisane teinturière qui est à Vaugelas sur Gervanne(26).

Sans chlore, ni métaux lourds, elle utilise le procédé par épuisement de bains: réutilisation du bain de teinture avec récupération de l'eau de rinçage. Pas de gaspillage d'eau et aucun rejet dans l'environnement, dans un souci écologique.

    Grâce à elle, j'ai un choix de coloris important, des couleurs artisanales chatoyantes, et le mohair donnant aussi luminosité à ces teintes.

 

    Petit à petit, j'ai utilisé d'autres matières, en plus du mohair, dans mes tissages.

        - le lin, la soie, donnant un tissage fin et souple et provenant de la filature de Vaison la Romaine(84), qui a fermé depuis, comme beaucoup d'autres!

       - le coton bio, provenant de l'association Baobane(www.baobane.fr) dans le nord du Burkina à Ouahigouya, ou la culture y est locale.

    L'objectif est de donner une plus value à cette production en développant la transformation sur place: le travail artisanal est développé selon les techniques traditionnelles et dans le respect des valeurs humaines et écologiques. Les femmes filent au fuseau, font les teintures végétales à base de plantes locales, vendent une petite partie en fil et hommes et femmes tissent pour obtenir des produits finis: chemises,sacs...

    Je leur achète ce beau coton en fil, et teint.

        - l'alpaga naturel d'origine française:

    J'achète une partie en filature: donc déjà en fil, prêt à être tissé.

    Et, l'autre partie directement d'élevage, en toison, à la 1ère tonte des jeunes alpaga, pour avoir une laine très douce.

    Ensuite tout le travail de la transformation, de la toison en fil, me reste à faire, avant le tissage.

 

    Quand le tissage est fini, il reste le travail de couture et de confection. C'est ma fille styliste qui s'occupe de cette partie.

    Elle crée aussi sa propre collection(www.magriffka.com)

 

   Le  travail soigné de  l'éleveur, l'agriculteur, les fileuses, les teinturières, la tisserande, la couturière

    offre des produits vivants, uniques et de grande qualité.

    Dans toutes ces matières naturelles, que j'utilise, je recherche la qualité, et j'attache beaucoup d'importance à toutes les valeurs qui caractérisent l'Artisanat.   

              

    Métier traditionnel pour des créations contemporaines artisanales en pièces uniques

 

    Je suis membre de "la Toison d'Art": association qui regroupe une soixantaine de professionnels: éleveurs-producteurs des           matières premières  et artisans du textile(www.latoisondart.weebly.com)

 

    Je fais partie de la "Route des savoir-faire" de la Drôme(www.cma-drome.fr)

 

   Je suis inscrite dans les offices de tourisme(26)  de Dieulefit - Bourdeaux et Saoû, et dans la revue: "la Drôme Provençale"

 

  N°Siret : 418804258 RM 26